Une bonne idée, ça peut rapporter gros !

Une bonne idée, ça peut rapporter gros !

of reading

Il est assez cher et ne rapporte généralement pas grand-chose. Pourtant, lorsqu'il défend la bonne idée, l'argent tombe du ciel, et c'est là qu'il fera fortune. Les brevets ne sont guère plus qu'une assurance contre les imitateurs et autres amateurs de plagiat.

Compte tenu du culte actuel de l'invention, il n'est pas surprenant qu'un nombre croissant de "scientifiques de la guérilla" et d'"inventeurs de la guérilla" prennent des précautions pour protéger leur travail. Le plus simple pour Géo Trouvetou sans sens de l'orientation est de déposer une demande de brevet auprès de l'Office belge de la Propriété intellectuelle (OPRI).

 Du fait de l'absence d'examen de brevetabilité et du faible prix de ce sésame, la démarche pour en obtenir un est assez simple (50 euros). Bien que ce certificat soit considéré comme un "premier dépôt", son propriétaire peut vendre le droit de déposer une demande de brevet dans d'autres pays pendant 12 mois sur la base de celui-ci.

Adressez-vous en Belgique

L'obtention de l'approbation de l'Office européen des brevets est une étape nécessaire pour garantir la protection juridique de son invention dans l'ensemble de l'Union européenne. Cette entreprise munichoise garantit la nouveauté des produits qu'elle commercialise en procédant à une recherche exhaustive de la source de leur inspiration.

Cependant, ses coûts sont gonflés par la complexité de son administration et la nécessité que tous les documents officiels soient disponibles dans les cinq langues les plus parlées en Europe. 

En conséquence, le prix actuel d'un brevet communautaire européen pour un dessin ou modèle industriel est proche de 20 000 euros, auquel s'ajoutent les frais de traduction de 14 000 euros supplémentaires.

Pour mettre les choses en perspective, le même coût aux États-Unis est d'environ 1 850 €. La plupart des particuliers et des petites entreprises du Vieux Continent n'ont tout simplement pas les moyens d'assurer la sécurité juridique de leurs idées. Cela signifie que l'Europe a deux fois moins de brevets déposés que les États-Unis.

ou peut-être en Suisse

Il est recommandé aux inventeurs qui pensent avoir découvert la prochaine grande source d'énergie ou dispositif universel pour trancher le beurre de passer par la procédure internationale (PCT - Traité de coopération en matière de brevets) de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI).

 Avec cette méthode, la soumission d'une demande de brevet à l'un des 141 pays membres du PCT est un processus simplifié. Cette agence spécialisée de l'ONU basée à Genève gagne en notoriété. En effet, le nombre de demandes est passé de 100 000 en 1997 à 193 000 en 2005, puis est descendu sous le seuil de 160 000 deux ans plus tard aucune statistique plus récente n'a été publiée. 

À l'heure actuelle, il existe près de 6,1 millions de brevets actifs dans le monde.

A lire aussi : comment faire pour gagner de l'argent sur Tik Tok

IBM en tête

Il semble logique que les plus grands conglomérats technologiques accordent la priorité aux garanties juridiques pour leurs percées les plus importantes. IBM a déposé 4 914 demandes de brevet aux États-Unis en 2009. Ce record unique bat toutes les requêtes saisies cette année-là par Microsoft, HP, Oracle, Apple, Accenture et Google réunis. 

Les géants de l'électronique comme Samsung, Panasonic, Toshiba, Sony et Seiko investissent beaucoup pour empêcher leurs concurrents de copier leurs innovations. Étonnamment, ce ne sont pas ces sociétés internationales qui tirent le plus d'argent de leurs brevets. »

Le porte-parole de l'Office européen des brevets, Rainer Osterwalder, reconnaît que les entreprises envient les profits que d'autres tirent de leurs brevets. L'argent provenant des ventes de produits protégés peut être estimé, mais les revenus perdus par des concurrents qui auraient pu vendre un produit similaire au vôtre si vous ne l'aviez pas protégé légalement, il est plus difficile de mettre un prix.

Mais si nous étions vous, nous irions vers l'industrie pharmaceutique pour les brevets les plus lucratifs."

C'est une énorme victoire pour l'industrie pharmaceutique

En protégeant légalement certaines de ses molécules, les sociétés pharmaceutiques pourraient rafler les gros sous. En conséquence, Lipitor génère environ 13 milliards de dollars de revenus annuels pour Pfizer. 

Par rapport aux ventes de Seroquel par AstraZeneca, qui approchent les 3,4 milliards de dollars, les ventes d'Advair par GlaxoSmithKline génèrent 7,2 milliards de dollars de revenus. Certaines universités parviennent à compenser une partie de leurs coûts grâce aux efforts de leurs laboratoires de recherche.

Cela se traduirait par plus de 1,5 milliard de dollars chaque année provenant des brevets déposés par 189 universités américaines. L'université d'État de New York rapporte le plus d'argent (157 millions de dollars), ce qui en fait la plus «rentable». Cependant, les particuliers ont également la possibilité de bénéficier du dépôt d'un brevet.


Understand the history and current situation of Hinduism! 🇮🇳