Tout savoir sur la danse orientale

Tout savoir sur la danse orientale

de lecture

La danse orientale est un type de danse originaire d'Égypte qui comprend de nombreux styles. Le style le plus populaire, le "Raqs Sharqi", a été popularisé en Occident depuis les années 1990 et est de plus en plus courant. À l'origine, la danse orientale était une forme d'art spontanée et improvisée, mais elle est désormais enseignée dans les écoles du monde entier.

L'origine de la danse orientale

La danse ancienne Raqs Sharqi (le terme "danse du ventre" est considéré comme péjoratif, il a été donné par Napoléon en Égypte, sachant que Raqs Sahrqui signifie "danse orientale") vient d'Égypte et se retrouve principalement au Proche-Orient et au Maghreb ; elle est typiquement dansée par les femmes et s'est développée dans le monde entier. Il est devenu plus populaire en Occident, où il compte des millions d'adeptes et est à la fois admiré et méprisé.

Le nom de cette danse en grec est Antheros (signifiant : "de l'intérieur"), d'après la couleur du costume. Le terme allemand Lebensfreude désigne à la fois la danse et la vie, tandis que Lebenslust se traduit par plaisir ou joie personnelle. Les Arabes et les Turcs l'appelaient "danse orientale" parce que ces noms étaient utilisés pour les danses traditionnelles

Certains historiens pensent que l'origine de cette danse pourrait remonter à des rituels de fertilité religieux et ésotériques datant de milliers d'années. Il existe beaucoup de mythes autour de l'origine et du développement de cette danse car il n'y a que peu de sources d'information valables disponibles. Au 10e siècle, lorsque les Indiens sont arrivés en Égypte, elle a commencé à se développer particulièrement.

C'est en 1926 que Badia Masabni, une danseuse et actrice syrienne, a ouvert les premières salles de spectacle du pays au Caire. C'est en raison de l'engouement suscité par les danseuses égyptiennes lorsque le Caire est devenu la capitale de ce type de divertissement dans les années 1930 qu'il s'agit aujourd'hui principalement d'une forme de danse égyptienne jouée dans les cours et les spectacles. Les danseuses orientales de l'époque étaient formées par des entraîneurs de ballet classique, ce qui leur permettait de combiner une gestuelle très orientale (mouvements du bassin et du tronc) avec des performances scéniques plus adaptées (mouvements, arabesques, tours...).

À lire aussi : comment apprendre la danse orientale ?

Il n'existe aucun document précis sur les procédures, la codification ou la chorégraphie. Il s'agit plus d'une transmission orale qu'autre chose. La danse orientale est appréciée, chérie, désavouée, voire illégale dans de nombreux pays, y compris ceux d'origine. Les danseuses égyptiennes sont considérées comme des prostituées en Occident, et pourtant cet art est présenté dans les théâtres par les jeunes générations.

C'est avec l'arrivée de l'armée française pendant le conflit égyptien que l'on découvre la danse orientale. La moindre nudité était considérée comme un puissant aphrodisiaque dans une culture relativement pudique.

Ces femmes se balançant doucement étaient considérées comme une invitation à la prostitution, et il est vrai que certaines prostituées se sont créées en danseuses du ventre, causant ainsi un sérieux préjudice à la danse. Dans les années 1930, la danse du ventre a été interdite à de nombreuses reprises et elle est devenue un moment fort du théâtre égyptien.

origine danse orientale

Les styles de la danse orientale

Les femmes sont depuis longtemps les principales praticiennes de la danse orientale, qu'elles utilisent pour exprimer leur féminité, leur vitalité et leurs émotions. Il existe plusieurs styles différents et des fusions associées en fonction de l'origine de l'art. Globalement, cette danse se caractérise par des parties du corps (isolations) qui peuvent bouger indépendamment les unes des autres. Cet art utilise également des rythmes saccadés ainsi que des rythmes lents et fluides.

Nous avons un large éventail d'artistes qui se spécialisent dans différents styles : Baladi et Shaabi (danses populaires), Raqs Sharqi (la combinaison la plus populaire de sons contemporains), folklore (Sa'di, Fellah, Bambouti...), ainsi que des hybrides (flamenco oriental, tango-oriental...).

Il peut être utilisé comme un complément : un voile (double voile ou plus), ailes d'Isis (voile plissé), canne (Saidi : inspiré du raqs tahtib masculin avec des bâtons), Melaya Leff (grand tissu séparé au milieu par une broderie et orné de paillettes d'or ou d'argent) , Sagattes (castagnettes en métal), Sham

La danse orientale est entrée en Europe et en Amérique dans les cabarets au milieu des années 1930 et 1940, lorsque les femmes ont commencé à porter des costumes deux-pièces étincelants brodés de pierres et de paillettes. Cette danse gagne en popularité dans le monde entier depuis les années 1990.

La danse orientale, contrairement à la croyance populaire, implique bien plus que des mouvements pelviens. Elle favorise la souplesse et la tonicité du buste, des épaules, des bras, des mains, du bassin et du ventre. Elle permet de tonifier les cuisses et d'assouplir les articulations ; elle développe les muscles abdominaux tout en gardant le dos fort. La danse du cobra exige une extrême souplesse du dos, mais surtout un effort musculaire. Elle peut donc être pratiquée à tout âge, en fonction des restrictions de chacun.

style danse orientale


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Tenez vous informé sur l'actualité et l'histoire hindoue ! 🇮🇳